Journée mondiale du don du sang : Explications

Partager c'est aimer !

Ce jeudi 14 juin, c’est la 15eme journée mondiale (et même internationale) du don du sang (ou des donneurs du sang) destinée à la promotion et la sensibilisation autour de ce don, lancée en 2004. Cette journée fait partis des 8 campagnes officielles de l’Organisation mondiale de la santé.

On peut se poser plusieurs questions à propos de ce don très spécial :

D’abord ou donner ?

Aux points de collecte fixe et mobile des EFS. Cliquez ici pour trouver votre point de collecte (https://dondesang.efs.sante.fr/trouver-une-collecte)

Il faut préciser que le don est gratuit (L. 1221-3 et D. 1221-1 du csp et article 16-6 du code civil).

Que devient le sang une fois transfusé ?

Avant d’être transfusé à un patient malade, le sang doit subir un par cours en 4 temps :

  • Le prélèvement: avant de donner son sang, un questionnaire doit être remplit (état de santé, mode de vie, sexualité, antécédents …). Un rendez vous est ensuite pris avec un médecin ou une infirmière de l’EFS pour déterminer la possibilité ou non de donner son sang.
  • La préparation : la poche de sang prélevé est d’environ …. mL, elle est ensuite filtrée (les globules blanches sont enlever) puis centrifugée pour séparer certaines composantes (globules rouges, plasma et plaquettes).
  • Les tubes-échantillon : Avant de remplir la poche de sangs destinés à une future transfusion, des échantillons sont prélevés sur le donneur afin de dépister d’éventuels virus ou bactéries par des tests biologiques. Cela permet d’écarter la poche de sang si le donneur présente une anomalie, et de l’avertir.
  • Distribution : à 1 500 hôpitaux et cliniques.

Pour plus d’information, voici une vidéo complète de l’EFS sur le parcours du don du sang :

https://dondesang.efs.sante.fr/comprendre-que-devient-la-poche-de-sang/le-parcours-de-la-poche-de-sang

Qui peut donner ?

Savoir si je peux donner mon sang : Questionnaire de l’EFS : https://dondesang.efs.sante.fr/test-aptitude-au-don il faut préciser qu’on peut donner son sans dès sa majorité (18ans) et la limite d’âge est de 70 ans (dès 60 ans l’appréciation du don du sang est soumise à l’appréciation d’un médecin de l’EFS, après 65 ans seul le don du sang est autorisé toujours avec l’avis d’un médecin du médecin). Par ailleurs, le poids minimum pour donner son sang est de 50 kilos pour garantir la sécurité du donneur et la qualité du produit sanguin.

  • Ouverture du don du sang aux homosexuels 

Mis en place par Marisol Tourainne, c’est seulement depuis l’arrêté du 5 avril 2016 que les homosexuels hommes peuvent donner leur sang (attention ce n’est pas sans conditions …).

En effet depuis une circulaire du 20 juin 1983 issus de la Direction Générale de la Santé, des groupes qualifiés de « à risques » sont écartés des dons de sang et de plasma.

Pour comprendre cette interdiction, il faut savoir que la population homosexuelle masculine est celle qui a été le plus touchée par le virus du SIDA et particulièrement à cette époque, sans beaucoup de recul que la maladie (histoire de l’épidémie du SIDA).

Par ailleurs, la loi du 4 janvier 1993 consacre une obligation de sécurité en matière de transfusion sanguine pesant sur le centre de transfusion.

Le problème est que si à l’époque cela était justifié par un contexte scientifique incertain sur le virus, dès 2012 la médecine a évolué. Cette interdiction est particulièrement perçue comme discriminante vis à vis de la population homosexuelle masculine (orientation sexuelle).

Déjà la CJUE avait été saisi d’une question préjudicielle afin de savoir si l’exclusion des homosexuels hommes des dons de sang et plasma prévu par l’arrêté du 12 juin 2009 était compatible avec la directive 2004/33/CE (portant application de la directive 2002/98/CE) sur l’utilisation thérapeutique du sang et les groupes qui en sont exclus.

L’arrêt de la CJUE du 29 avril 2015 se prononce sur la comptabilité du droit national.

Dès 2015, l’article L. 1211-6-1 du csp prévoie que « nul ne peut être exclu du don du sang en raison de son orientation sexuelle ».

Le don pour les homosexuels hommes mais pas sans conditions

Les donneurs de sang doivent être en état d’abstinence sexuelle avec un autre homme depuis 12 mois, et 4 mois d’abstinence pour un don de plasma (ou en couple stables depuis au moins 4 mois).

Ces conditions devraient être assouplies dans les mois ou années à venir. A surveiller !

Allez en route vers votre point « EFS » le plus proche pour donner votre sang ! Moi j’y vais !

Prochaine campagnes de l’OMS : la journée mondiale de l’hépatite le 28 juillet.

Pour aller plus loin :

A propos de l'auteur

0 Commentaire

Laisser un commentaire